Bientôt une reconnaissance faciale à Colmar ?

 Bientôt une reconnaissance faciale à Colmar ?

Et si cette technologie débarquait à Colmar ? C’était inimaginable il y a quelques années mais on s’en approche de plus en plus… Récemment, à Colmar, la vidéoverbalisation a pris place dans notre ville. D’ailleurs, nous vous invitons à consulter notre sondage en vous rendant sur ce lien.

Ca fait quoi au juste ? Cette technologie peut cataloguer vos photos, aider à réunir des familles ou potentiellement être mal utilisée par des acteurs privés comme par des gouvernements selon l’ancien président de Microsoft, Brad Smith.

La reconnaissance faciale peut également ficher en masse des manifestants, savoir que vous avez rencontré un opposant politique,… C’est le genre d’informations que les citoyens ont pas forcément envie de partager avec les autorités, même s’ils ont la conscience tranquille.

Du côté de Nice, la ville avait expérimenté la reconnaissance faciale durant son carnaval. Déjà instaurée en Chine, la reconnaissance faciale pourrait bien débarquer en France… et plus vite que prévu ! Plusieurs questions se posent autour de cette technologie, qui intrigue autant qu’elle effraie.

Le 20 juillet 2021, la Défenseure des droits a publié un rapport consacré à la biométrie dans lequel l’institution publique appelle à prendre des précautions avec ces systèmes polémiques, au-delà de la question de la protection de la vie privée.

Notons qu’actuellement en France comme en Europe d’ailleurs, la reconnaissance faciale en temps réel sur la voie publique est en débat. Ce n’est qu’en 2012, que la reconnaissance a posteriori est permise, notamment par la police, à l’aide du fichier de traitement des antécédents judiciaires (TAJ). Depuis 2018 et son intégration dans le contrôle automatisé aux frontières Parafe, cette technologie progresse en France. Après le feu vert de la Cnil, la reconnaissance faciale vient de faire timidement son apparition dans l’espace public.

Dans ce même rapport, l’autorité administrative indépendante souligne les risques liés aux technologies biométriques.

Selon cette même Défenseure des droits, cette dernière alerte quant au « potentiel inégalé d’amplification et d’automatisation des discriminations » de ces innovations. La Défenseure craint également que ce système de reconnaissance ne soit déployé uniquement dans les zones géographiques où les populations font déjà beaucoup plus qu’ailleurs l’objet de contrôles d’identité, notamment là où sont surreprésentés les « jeunes hommes perçus comme issus des minorités ».

La reconnaissance faciale en France

Thomas Fauré, fondateur et PDG du réseau social Whaller, et Etienne Papin, avocat spécialisé en nouvelles technologies, débattent autour de la question de la reconnaissance faciale en France, et de la compatibilité de cette mesure sécuritaire avec les libertés individuelles.

Reconnaissance faciale : comment ça marche, et pourquoi elle inquiète

Déverrouiller son smartphone, passer la douane en gare ou à l’aéroport… La reconnaissance faciale fait de plus en plus d’émules – mais sur quelle technologie repose-t-elle ? Et surtout, pourquoi inquiète-t-elle ?

Et vous Colmariennes et Colmariens, êtes-vous pour ou contre la reconnaissance faciale ? 

Made in Colmar 🥨

https://www.colmar.tech

Articles qui pourraient vous intéresser...